L'actualité sportive en un clic !

Des entraîneurs et DTN de fédérations à l’école du Comité National Olympique et Sportif Guinéen

0

Dans le but de pallier au déficit de niveau des formateurs sportifs et directeurs techniques locaux, le Comité national olympique et sportif guinéen a lancé le vendredi 2 septembre à Conakry, une formation de huit (8) jours à l’intention  des Directeurs techniques nationaux et entraîneurs de plusieurs disciplines sportives.

Publicité

Ils sont une dizaine de techniciens qui seront outillés en techniques de base dans la préparation physique générale des athlètes, ce qui permettra à ces derniers de pouvoir optimiser leur performance dans les compétitions nationales mais surtout internationales. 

Ben Daouda Nansoko, président du Comité national olympique et sportif de Guinéen, se dit prêt et engagé à construire des bases pour la formation des formateurs.

« Ce séminaire de formation est destiné à toutes les disciplines confondues, mais nous avons des problèmes parce que les DTN et les entraîneurs que nous avons sont analphabètes. Donc, s’il viennent là, il nous faut pouvoir communiquer et leur permettre de pouvoir bien transmettre ce qu’ils ont appris. Et pour cela, il faut leur donner toutes les techniques de base pour le faire et le CNOSG s’inscrit dans cette logique >>, a-t-il expliqué.

Pour espérer avoir le résultat attendu, le Comité olympique national a misé sur les compétences d’un expert sénégalais mobilisé uniquement pour la circonstance. Selon Amadou Diouf, pendant les huit (8) jours, plusieurs techniques de base seront enseignées à ces encadreurs.

« Je suis venu en Guinée pour dôter les entraîneurs dans le domaine de la préparation physique dans toutes ses composantes. Parce que ce qu’on ne veut pas, c’est de faire travailler des athlètes sans au pourtant comprendre les contenus du programme que les athlètes sont en train de faire en majeure partie. On est en train de dérouler le processus d’élaboration de la préparation de qualité physique, mentale, au niveau de la récupération et même dans la nutrition. Et les techniques de base comment s’y prendre lorsque l’athlète se blesse au cours de la compétition qui est un nouveau concept dans le domaine de la préparation physique >>, a-t-il dit.

Par ailleurs, pour les apprenants, ce genre d’initiative leur permettra d’acquérir de nouvelles connaissances et de perfectionner les compétences déjà acquises. C’est pourquoi, un d’entre eux que nous avons interrogé estime que «cette formation est un besoin énorme pour les encadreurs sportifs parce qu’aujourd’hui, le sport est devenu moderne et il faut que les techniciens guinéens aussi s’adaptent aux réalités du moment >>, a-t-il lancé avant d’ajouter que les entraîneurs guinéens ont suffisamment besoin de telles formations pour leur permettre de rivaliser avec ceux des autres pays qui sont déjà en avance.

 

Fodé Sylla

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.